Journée nationale du souvenir des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc

Cérémonie AlgérieMardi 19 mars au Nouveau cimetière d’Aulnay-sous-Bois étaient commémorés le cessez-le-feu en Algérie et la fin d’un conflit meurtrier.

Vous trouverez ci -dessous le discours de Mme Martine Pellier, élue en charge du devoir de mémoire et des anciens combattants :

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs les représentants d’association d’anciens combattants,

Mesdames et Messieurs les anciens combattants et leurs familles,

Mesdames et Messieurs,

Nous commémorons en ce jour le 51ème anniversaire des accords d’Evian et la fin de la guerre d’Algérie.

Le 18 mars 1962 étaient signés les accords d’Evian et le 19 mars 1962 le cessez-le-feu prenait effet en Algérie.

Au delà du souvenir nous devons en garder une trace, une leçon, un message.

Se rappeler d’abord de ce conflit qui a conduit aux larmes et au sang versé, qui a vu l’émergence d’une nation et l’exode massif d’une partie de la population française.

Cette guerre a divisé sur le terrain et dans les combats mais elle a aussi divisé les consciences et les opinions, les familles et les amis. C’est comme toute les guerres une blessure ouverte dans la conscience des peuples mais plus qu’une autre elle laisse le goût amer de la division des frères.

Ce sont des ruines de la guerre que l’Europe ou l’ONU sont apparus, et c’est cela qui doit prévaloir sur tout, c’est pour cela qu’il faut affirmer la paix et l’amitié des peuples comme prédominants.

A l’heure où nos troupes sont engagées au Mali, nous gardons à l’esprit le fait que les grandes nations ont au moins un point commun : le fait de rétablir et de protéger la dignité des opprimés.

Si la France doit intervenir c’est uniquement dans ce but : défendre la dignité humaine et rétablir la prédominance des forces progressistes et démocratiques partout où cela est nécessaire.

« La paix est une création continue » disait Raymond Poincaré. C’est pourquoi les commémorations ne sont pas seulement des hommages aux hommes, elles font partie de notre travail commun pour établir la paix des peuples.

Dans ce but le nouveau gouvernement, fort des leçons du passé, a pris une décision courageuse et forte à la fin de l’année 2012.

A peine 6 mois après son élection, la nouvelle Assemblée Nationale a proposé une loi qui a été adoptée au parlement et au sénat. Cette loi consacre le 19 mars 1962 comme journée nationale du souvenir des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie.

Cette décision, ce n’est pas une division, c’est le moyen de commémorer toutes les victimes de la guerre d’Algérie, c’est une moyen supplémentaire de réunir et d’apaiser.

C’est un message de paix puisque nous commémorons la fin d’un conflit.

C’est un message d’amitié entre 2 nations l’Algérie et la France

C’est enfin un message d’espoir pour nous qui tirons les leçons du passé.

Nous sommes ici pour nous rappeler, non pour raviver.

Nous sommes ici pour commémorer et rendre hommage.

Merci à tous.

Publicités

Tagué:, , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :